Image par Studio-Fritz de Pixabay

Cette idée est assez rependue chez les détracteurs du régime végétal

Exemple :

Avant de critiquer, vérifions la véracité de cette affirmation

Lait Alpro noisette :

eau, sucre, noisette (2,8%), phosphate tricalcique, sel marin de table, stabilisants (farine de graines de caroube, gomme gellane), émulsifiant (lécithines (tournesol)), vitamines (B2, B12, E, D2) .

On va estimer au plus proche la masse des ingrédients en plus de l’eau, en comptant les ingrédients représentants plus de 0.2% dans la recette :

Sucres (3,2%) + noisette (2,8%) + phosphate tricalcique (environ 1%)+ sel (0.14%)

On arrive à environ 7% d’ingrédients autre que l’eau donc 93% d’eau

Lait Bjorg amande

Ingrédients : Eau, sucre de canne roux*, amande* (2,8%), amidon de riz*, algue marine lithotamnium calcareum (0,4%), sel marin.

Sucres (4%) + amande (2,8%) + amidon de riz (environ 1%)+ algue (0.4%) + sel (0.05%)

Résultat : 8.2% d’ingrédients autre que l’eau donc 92.8% d’eau

Lait distributeur soja

Ingrédients : Jus de soja 98% (eau, graines de soja 6,7%), sucre de canne, carbonate de calcium, stabilisants : carraghénanes et gomme gellane, arôme naturel, sel, vitamine D

Soja (6.6%), sucre (2.6%) carbonate de calcium (0.5%)

Résultat : 9.7% d’ingrédients autre que l’eau donc 90.3% d’eau

Autre source : lait de soja : 86.8% d’eau

On peut donc conclure que les laits végétaux sont composé de 85 à 95% d’eau

Et alors ?

Cette conclusion peut paraître choquante à première vue, l’eau étant l’une des choses les moins chère que nous consommons.

D’ailleurs il est courant qu’un produit de gamme moindre comme du sirop de fruit premier prix soit plus dilué en eau pour baisser sont prix de vente. De même, un coulis de tomate ou une compote bas de gamme est souvent moins réduite en eau pour baisser artificiellement son prix.

On nous arnaquerait alors en nous vendant une boisson bas de gamme diluée à outrance ?

Comparons avec d’autres boisson

Le lait de vache demi écrémé : 89,7% d’eau

le champagne : 86.8% d’eau

le jus d’orange maison : 88.3% d’eau

Donc la plupart des boissons que nous consommons ont un taux de 85% à 90% d’eau.

Le problème de sur-représentation de l’eau dans les végétaux n’existe donc pas ? Les personnes critiquant le taux d’eau dans les boisson végétales s’attendraient ils à boire un liquide constitué essentiellement de solide ?

L’argument est donc bien vide vu que toutes nos boissons ont un taux d’eau compris entre 85% et 95%.

On peut même noter que doubler la quantité d’amande ou de noisette dans les lait industriels serait peut être intéressant gustativement mais pas forcément judicieux écologiquement au vu de l’impact important de ces noix (mais largement moindre que l’impact de la production de lait de vache) sur la consommation d’eau et de surface agricole.