Image par Free-Photos de Pixabay

En agriculture extensive et en autonomie comme les gens l’imaginent, non, on ne peut pas.

Calcul de la quantité de boeuf productible en France par français.

La Surface agricole utile française représente environ 29 millions d’hectares​ 
On est 67 millions de Français.
Cela représente 4328 m² par personne.

Un bœuf nécessite 1 hectare pendant 3 ans 
Un bœuf charolais fait environ 438*0.68 kg de viande (poids carcasse X rendement en viande) = 297kg de viande par bœuf
Donc un rendement de 297/3 = 99kg par hectare et par an en viande
Chaque Français peut avoir au maximum 99*0.4328 = 42 kg de bœuf par an.
C’est a dire 336 steaks de bœuf par an donc moins d’un par jour

Et pour arriver à cela il faudra utiliser TOUT l’espace agricole disponible par français donc il ne pourra rien manger d’autre et cela ne représente que 10% des calories qu’il lui faut par jour…

Bien sur, le bœuf est surement le pire exemple, la viande de poulet est surement bien moins demandeuse d’espace mais il me parait intéressant de remettre une dose de réalité dans la vision qu’on a de notre consommation de viande soutenable écologiquement.

Cherchons un “juste milieu”

Quelle place peut on donner par boeuf pour que 10% des calories apportée soit produite sur 10% de notre surface ?

le calcul est assez simple si pour 1ha par boeuf : 100% de la surface est utilisée pour faire 10% des calories

Alors pour 1000m² par boeuf : 10% de la surface est utilisée pour faire 10% des calories.

Or nourrir un bœuf sur 1000m² tout l’année me semble bien loin d’étre possible.

Quelle dose par semaine et par personne et aurait on si on allouait 50% de notre espace agricole aux bœuf en agriculture extensive (1ha/animal) ?

On aurait la moitié de la dose du premier calcul donc 168 steaks par ans.

On peut donc conclure que si on veux du bœuf, la consommation maximale de viande est d’un steak est tous les 2 jours pour finalement nous apporter 5% de nos calories pour 50% de notre espace. Mais ceci en supprimant de notre alimentation le lait, l’œuf, (le poissons étant un problème à part, qui n’as pas les mêmes problématiques)

Le problème du manque de b12 se pose alors. Les flexitariens adepte de l’elevage extensifs, seraient-il finalement pas plus proche des vegans qu’ils ne le pensent ?